Teilen

Sos-Kannerduerf Lëtzebuerg News

"Si la peinture m'était contée"

En marge de sa carrière dans l’enseignement, Antoinette GONIVA, artiste-peintre luxembourgeoise, a toujours cultivé une passion pour les arts, qu’il s’agisse de littérature, de musique ou d’arts plastiques. Par ailleurs, elle s’est adonnée au dessin depuis sa jeunesse. Dès 2012, plusieurs expositions lui sont consacrées, tant en Suisse qu’au Grand-Duché. Antoinette fait siens les mots de Pierre Soulages : « Ma peinture est un espace de questionnement où les sens qu’on lui prête peuvent se faire et se défaire. Parce qu’au bout du compte, l’oeuvre vit du regard qu’on lui porte. Elle ne se limite ni à ce qu’elle est, ni à celui qui l’a produite, elle est faite aussi de celui qui la regarde. Je ne demande rien au spectateur, je lui propose une peinture ; il en est le libre et nécessaire interprète ».
Son style se reconnaît d’emblée à sa force de caractère, laquelle associe extrême pudeur, féminine délicatesse et vitale énergie.


En novembre 2014, Philippe WEISS, auteur suisse, lui propose d’interpréter ses toiles sous forme de textes en prose et en vers. Un projet qui se concrétisera, le 20 novembre 2015, par la parution du livre intitulé «L’Image et le Mot», préfacé par Monsieur Frank Wilhelm, Professeur émérite de l’Université du Luxembourg. Un ouvrage qui sera disponible dans le cadre de l’exposition.


L’artiste offrira une toile à la Fondation « Lëtzebuerger Kannerduerf », oeuvre que celle-ci pourra vendre à son profit.

 

L'exposition ouvrira ses portes le 3 mai 2016 à 19.00 au Cercle Munster.
Elle durera jusqu'au 9 mai 2016.